Chers amis,

Les nomades devaient partir dimanche…. 5 caravanes sont effectivement parties… et une centaine sont arrivées !

Les travaux visant à interdire le site aux caravanes devaient commencer lundi, bien évidemment ils sont suspendus de fait…

Voici ce qui ressort de mes différentes conversations avec les responsables des communautés présentes sur le terrain, ainsi qu'avec la Police Nationale, et la Police Municipale, ainsi qu'un état des lieux datant de dimanche à 19h00 :

EUX :

- 2 communautés d'évangélistes, dirigées par M Jérémy BAUER. Le dialogue est établi, ils sont sur place pour 2 à 3 semaines. (environ 50 caravanes)

- 1 communauté « affiliée » aux « Bauer » est restée sur place, ce sont les caravanes situées à droite de la piste au contact des barrières du parking arboré. Dialogue établi, ils partiront le 15 aout. (environ 15 caravanes)

- 3 communautés, d'obédiences inconnues, dialogue non établi, inconnues de M.J. BAUER

Incertitude quant à la qualité du dialogue et sur la date de départ…Certains m'ont dit venir du camp de Ginestous… en cours de démentellement.

Des réseaux « sauvages » de branchements et connections électriques sont présents en travers du chemin et de notre parking, au droit du portail. « Donc DANGER ».

NOUS :

- Terrain « paralysé » : impossible de mettre un avion en l'air. Trop de risque de percuter une caravane ou un véhicule, sans compter qu'avec la densité de population présente sur le terrain, la probabilité de blesser une personne est maximum.

- Piste en herbe praticable avec des avions en mousse uniquement sur une trentaine de mètres, côté ouest. Mais approche « tendue »…en fonction du vent.

- Piste en enrobé non praticable car l'approche sud est remplie de caravanes. De plus des véhicules roulent continuellement dessus.

- La police nationale a constaté les faits et s'en remet à la Police Municipale.

- 2 fonctionnaires de la Police Municipale sont venus compter les caravanes et relever les plaques minéralogiques.

ACTIONS :

- Tous les élus sont en congés, je contacterai cet après-midi l'élue de permanence pour faire le point, seul habilité à demander une mesure d'expulsion auprès du préfet.

- En attendant le retour d'information du représentant de la Mairie de Blagnac, je demande à toutes et à tous :

De garder votre calme, tant en paroles qu'en actes.

D'éviter tout acte pouvant être considéré comme provocateur. Il n'est pas de notre recours d'entreprendre des mesures de rétorsions, de quelques natures que ce soit. Les pouvoirs publics sont là pour ça.

De vous rappeler que nous sommes des locataires à titre gratuit d'un terrain communal. C'est à la Mairie de régler ce problème. Pas aux membres de l'association.

Et enfin d'avoir du « bon sens paysan », en se disant que nous ne faisons pas le poids !!!

En lisant les « commentaires » qui foisonnent depuis hier sur WhatsApp, on pourrait tout au plus les « gêner » pendant quelques minutes, mais les représailles seraient, croyez-moi, beaucoup plus pénalisantes pour nous et pénalement répréhensibles pour leurs auteurs.

Alors restons calmes, même si nous sommes TOUS écœurés et dégouttés de ne pouvoir profiter des congés pour assouvir notre passion.

Sachez que nous travaillons activement et quotidiennement avec la commune pour que cela ne se reproduise plus dans le futur.

Pour l'immédiat, une réunion est en cours pour juger de la possibilité de commencer immédiatement les travaux d'interdiction du site aux nomades.

Je compte sur votre compréhension, pour ne pas alourdir « l'addition », avec des comportements inadéquats.

Je vous tiendrai informés au fur et à mesure de l'évolution de la situation.

Bien cordialement,

Le Président